HYPERTHYROÏDIE / HYPOTHYROÏDIE

par  Dre Éloïse Thibault

Le chien et le chat vieillissant sont tous deux susceptibles au développement de dysfonction de la glande thyroïde. Cette glande est située dans le cou et est responsable de la production d’hormones thyroïdiennes qui ont pour fonction la régulation du métabolisme.

Chez le chat :

L’hyperthyroïdie, qui consiste en une production excessive d’hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde, touche fréquemment les chats âgés de 10 ans et plus. Les signes cliniques provoqués par cette maladie sont une consommation d’eau accrue, des urines plus fréquentes et de volume important, des vomissements, de la diarrhée, un appétit important, une perte de poids ainsi qu’un comportement hyperactif pouvant parfois être traduit par des miaulements excessifs ou de l’agressivité. Un examen physique par votre vétérinaire lui permettra d’identifier d’autres signes de cette condition telle une glande thyroïde de volume augmenté, la présence d’un souffle cardiaque, une perte de poids ou un poil terne. Afin de confirmer le diagnostic, une prise de sang, une urologie et une prise de pression artérielle pourront vous être proposées. Les chats atteints de cette maladie nécessiteront un traitement à vie ayant pour action de baisser le niveau d’hormones thyroïdiennes dans le sang. Ce traitement peut être sous forme de diète, de comprimé ou de crème topique.  Les chats sous traitement nécessitent un suivi rapproché pour s’assurer d’un contrôle optimal de leur condition. Finalement, un chat hyperthyroïdien traité de façon appropriée peut vivre plusieurs belles années.

Chez le chien :

L’hypothyroïdie est la dysfonction touchant les hormones la plus fréquente chez les chiens.  Au contraire de l’hyperthyroïdie, l’hypothyroïdie consiste en production insuffisante d’hormones thyroïdiennes. Un chien souffrant d’hypothyroïdie peut être plus amorphe, avoir tendance à gagner du poids facilement, avoir un pelage plus terne et une atteinte de la peau pouvant se manifester par des squames, une infection de la peau ou l’absence de repousse du poil après une tonte. L’examen physique par un vétérinaire permettra d’observer les signes précédents et la mesure du niveau d’hormones thyroïdiennes dans le sang via différentes méthodes mènera au diagnostic. Le traitement de cette condition consiste en l’administration, sous forme de comprimés, de supplément d’hormones thyroïdiennes. De la même façon que les chats, un suivi rapproché du niveau d’hormone thyroïdienne dans le sang devra être fait pour s’assurer du bon dosage de la médication. L’énergie des chiens malades s’améliorera grandement aussitôt qu’au courant de la première semaine de traitement. Heureusement, les chiens traités pourront avoir une très bonne qualité de vie.

La santé de votre compagnon nous tiens à cœur! Appelez-nous au 450-671-7264 pour rencontrer un de nos vétérinaires.